Vous êtes ici : Accueil > La Chambre d'agriculture des Alpes de Haute-Provence > Nos positions > Parole d'Élu

Parole d'Élu

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

15 mai 2020,

Le jour d'après…

Si l’heure des bilans n’a pas encore sonné, l’histoire retiendra, vraisemblablement, de cette crise sanitaire, qu’elle fût un révélateur de la grande fragilité de notre société face à l’aléa sanitaire et à la nécessité de maîtriser à l’échelle nationale son approvisionnement, notamment en denrées alimentaires.

Le président de la République a affirmé le 13 avril dernier le besoin de rebâtir une indépendance agricole. L’opinion publique a salué notre capacité à nous adapter en un temps record à ces nouveaux modes de consommation.
Malheureusement, toutes les filières ne sont pas logées à la même enseigne et certaines sont très affectées par cette crise sans précédent. Je pense en particulier à notre filière fermière fromagère et à la vente en circuit court.

Si, depuis deux mois, le consommateur privilégie l’origine « France » des produits, nous constatons une nouvelle fois que cet engouement pour le local se traduit dans les GMS par une augmentation des prix à la vente sans répercussion aux producteurs.
La grande distribution a su, avec malice, largement communiquer sur l’origine des produits commercialisés. Pour rassurer le consommateur, elle n’a pas hésité à mettre en scène les producteurs.

Pour rebâtir une souveraineté alimentaire, il faut d’abord s’inscrire dans une démarche de solidarité et d’équité. Si nous ne voulons pas que le jour d’après ressemble à s’y méprendre au jour d’avant, il faudra en responsabilité affirmer les vertus d’une régulation adaptée des prix. Le gouvernement devra veiller aux distorsions de concurrence, notamment sur les normes de production au sein de l’Europe. Les partenaires indispensables de la distribution devront reconnaître la proximité comme atout et en partager la valeur ajoutée.


Consultez notre page dédiée COVID-19

Olivier Pascal,
Vice-Président de la CA04