Vous êtes ici : Accueil > La Chambre d'agriculture des Alpes de Haute-Provence > Nos positions > Parole d'Élu

Parole d'Élu

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

19 février 2021,

Une succession d’antagonismes…

Avancées à marche forcée, gages politiques contradictoires, les initiatives du gouvernement concernant la réglementation relative à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques sont une succession d’antagonismes.
Pour des raisons d’affichage, difficilement compréhensibles sur un tel sujet, le gouvernement avance, parfois, sans mesurer réellement les impacts économiques et agronomiques de ses décisions.
À trop vouloir interdire des produits phytopharmaceutiques de protection des plantes encore autorisés au niveau européen et à durcir toujours plus le cadre de leurs utilisations, la France précipite les agriculteurs dans des situations de concurrences technique et économique déloyales.
En agissant ainsi, nos dirigeants privilégient la voie de la réduction de notre production au profit d’importations qui ne répondent en rien aux attentes de traçabilités et de garanties sanitaires exprimées par les consommateurs.
Cette situation n’est ni tenable, ni durable !

Dans ce contexte, les dernières décisions du ministre de l’Agriculture, s’agissant de l’utilisation des néonicotinoïdes ou plus récemment au sujet du plan pollinisateur, ouvrent la voie à un dialogue apaisé.
Au moment où la reconquête de notre souveraineté alimentaire est sur toutes les lèvres, il est urgent que soit défini au plan national un vaste programme de recherche, portant à la fois sur l’agronomie, la génétique, les matériels et les solutions de biocontrôles nécessaires à des solutions alternatives efficaces et viables.

Ainsi, nous pourrons préserver l’équilibre économique fragile de nos exploitations tout en garantissant l’alimentation attendue par tous les citoyens.

David Frison, vice-président de la CA 04