Gérer les situations de sécheresse

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
Le Plan d’Action Sécheresse

La gestion de la sécheresse dans le département des Alpes-de-Haute-Provence se fait en application d’un "Plan d’Actions Sécheresse" : le plan actuellement en vigueur dans le département a été validé par arrêté préfectoral.
Il a pour objet d’organiser la gestion quantitative de l’eau en situation de sécheresse, en prenant en compte les besoins respectifs des utilisateurs et du milieu, leur conciliation et leur priorisation, afin d’anticiper les situations de pénurie en eau.

Les secteurs concernés par le Plan d’Action Sécheresse

Les bassins versants du département des Alpes de Haute-Provence présentent de grandes disparités au niveau des caractéristiques climatiques et hydrologiques.
De plus, certains « grands aménagements » ont été réalisés depuis les années 1960, permettant de mobiliser et de stocker la ressource en période pluvieuse, pour l’utiliser en été, à partir de grands « réservoirs » (barrage de Serre-Ponçon, lac de Saint Croix, barrage de la Laye, etc). Les volumes utilisés en été à partir de réserves en eau constituées l’hiver (substitution) ne sont pas concernées par les restrictions.

Afin de prendre en compte les différences locales, le département est scindé en trois zones:

  • Zone 1 : bassins Durance et Verdon aval (hors Colostre), dite « zone réalimentée » par les aménagements hydroélectriques ;
  • Zone 2 : les bassins versants affluents (Asse, Bléone, Colostre, Jabron, Largue, Lauzon, Sasse et Vançon), dite en « Zone d’étiage sensible » ;
  • Zone 3 : les bassins de la Blanche, de l’Ubaye, du Var et du Verdon amont, dite « zone Est ».

On distingue également les réseaux dit « sécurisés », qui sont alimentés en été par les réserves en eau de substitution : il s’agit principalement des réseaux SCP, du SIIRF, et des réseaux prélevant dans l’ »axe Durance » (canal EDF ou nappe de Durance).

Les critères d’évaluation de la situation de sécheresse

Dans les Alpes de Haute Provence, la situation de sécheresse est évaluée uniquement à partir de la situation hydrologique, évalué grâce :

  • aux débits des cours d’eau, mesurés de façon hebdomadaire par la Direction Départementale des Territoires en des points stratégiques de référence ;
  •  aux cumuls de précipitation transmis par les services de Météo France sur 8 stations.
Les différents stades et les mesures de restriction des usages

Le Plan d'Action Sécheresse suit une doctrine nationale qui prévoit 4 paliers permettant de qualifier pour chaque cours d’eau la criticité de la sécheresse en fonction de son débit, via 4 seuils :

  • Vigilance : intervient simultanément sur l’ensemble du département dès que l’un des critères est atteint sur au moins 3 bassins versants du département. Il n’implique pas de mesures de réductions, mais une communication importante, demandant à tous les usagers de modifier leur consommation d’eau.
  • Alerte : mis en œuvre par bassin versant ;
  • Alerte renforcée : mis en œuvre par bassin versant ;
  • Crise : mis en œuvre par bassin versant ;

Chaque franchissement d’un seuil du Plan d’Action Sécheresse fait l’objet d’un arrêté préfectoral diffusé aux mairies pour affichage ainsi que d’une publication dans deux journaux de large diffusion et sur le site Internet de la Préfecture. Il est alors applicable de droit.
La diffusion des arrêtés préfectoraux est également réalisée auprès de l’ensemble des membres du Comité de Gestion Collégiale de l’EAU.

 Conséquences sur les prélèvements agricolesConséquences sur les prélèvements non destinés à l'alimentation en eau potable ni à la production agricole
AlerteBaisse de 20% des volumes prélevés

Interdiction d'arrosage de 9h à 19h

Baisse de 20 % des volumes prélevés

Interdiction d’arrosage de 9h à 19h

Remplissage des piscines privées interdit

Lavage des voitures en station uniquement

Fontaines fermées

Alerte renforcée

Baisse de 40 % des volumes prélevés

Interdiction d’arrosage de 9h à 19h

Interdiction d'arrosage des espaces verts, pelouses, fleurs, jardins d'agrément, ...

Interdiction d’arrosage de 9h à 19h pour les jardins potagers, stades, golfs

Remplissage des piscines privées interdit

Lavage des voitures en station uniquement

Fontaines fermées

CriseSuppression de tout prélèvement

Interdiction de tout usage autre que l’eau potable (piscine, lavage des voitures, arrosage des jardins, …)

Fontaines fermées


Sont totalement exemptées de restrictions les cultures suivantes :
Les cultures arrosées en micro aspersion, au goutte à goutte, les cultures en godet, les semis sous couvert, les jeunes plants et micro plants (reprise), les micro mottes, les pépinières, les productions de semences et les cultures spécialisées. Les surfaces irriguées à partir de retenues collinaires remplies en hiver sont également exemptées de restrictions.