Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous > ARB’EAU CRAU : Une première année d’essais malmenée

ARB’EAU CRAU : Une première année d’essais malmenée

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Jeudi 22 avril 2021, l’ensemble du comité de pilotage du projet Arb’Eau Crau’ s’est réuni sur l’exploitation de Gaec Bernard, à Grans, agriculteur volontaire du projet. Au programme, présentation des résultats de la première année de projet.

Le projet Arb’Eau Crau porté par la Chambre d’agriculture des Bouches-du-Rhône, en partenariat avec l’Inrae d’Avignon et de Montpellier, SudExpé et AgroRessources a démarré en avril 2020. Financé par le Feader,
la Région Sud et l’Agence de l’eau Rhône Méditerranéen Corse, il a pour objectif principal d’étudier les impacts économiques, sociaux et environnementaux d’une restriction en eau sur la filière… Lire l’article

Dans le territoire de la Crau où l’arboriculture est particulièrement concernée par l’utilisation de la nappe  – la profession a souhaité lancer une étude sur la maîtrise de l’eau. L’objectif principal est d’étudier les impacts économiques et physiologiques d’une restriction d’irrigation sur deux exploitations de pêches et d’abricots, à Grans et à Saint-Martin-de-Crau. Cette étude d’impact est réalisée dans le cadre de l’Organisme unique de gestion collective de la nappe de la Crau (OUGC Nappe de Crau). Elle s’appuie sur un suivi de plusieurs parcelles d’abricots tardifs, de pêches précoces, de saison et tardives. Et, en fonction des doses d’irrigation réalisées habituellement par les deux exploitants engagés dans le projet, plusieurs niveaux de restrictions (-10 % et -20 %) sont prévus, entre le 15 juin et le 15 septembre. Cette étude se veut être une des réponses au changement climatique, qui impacte de plus en plus sur la ressource. De fait, le projet Arb’Eau Crau souhaite innover sur les pratiques dans ce territoire arboricole, en s’appuyant sur la collaboration entre le monde agricole, la recherche appliquée et les sciences sociales et économiques. Le 22 avril dernier, une réunion de restitution de cette première année, malmenée par le Covid, a été faite.

Un vrai lancement cette année
Pour débuter cette restitution, Patrick Lévèque, président de la Chambre d’agriculture, a commencé par évoquer les objectifs et les actions entreprises, ainsi que les enjeux environnementaux et économiques que le projet implique. Les deux agriculteurs – messieurs Bernard et Vulpian – ont ensuite pris la parole, afin de rappeler que les attentes de la société actuelle évoluent en matière de consommation, et que le changement climatique est un nouveau défi  pour eux. Par la suite, les appareils de mesure, tels que les dendromètres, les sondes tensiométriques et les mesures de potentiels hydriques ont été présentés par les partenaires Inrae, AgroRessource et SudExpe. De plus, l’analyse des résultats et les problèmes rencontrés au cours de cette année ont été exposés.
Mais pour sa première année, le projet s’est heurté à plusieurs difficultés d’ordre technique et climatique. En eff et, le projet a été lancé juste avant la période de confinement, en avril 2020, et la gestion des vergers a été particulièrement bouleversée sur les exploitations des deux exploitants. Certaines parcelles ont également subi des remontées de la nappe, mais aussi le gel. Il est donc impossible de tirer, à ce jour, des enseignements concernant des taux de restriction acceptables pour les arbres et pour les arboriculteurs, même si des restrictions ont été réalisées l’été dernier.

Pour autant, sur le terrain on ne baisse pas les bras : l’équipe chargée du projet va, dans les prochaines semaines, pouvoir procéder à différents niveaux de réduction d’irrigation dans les vergers. Elle va également reprendre le travail sur la modélisation de la qualité du fruit et le suivi de l’état hydrique de la plante. Une adaptation du protocole est aussi évoquée, et un potentiel prolongement du projet sur trois ans est envisagé par l’équipe. De fait, c’est sans doute à la fin de l’année 2021 que des retours sur l’impact d’une année de restrictions commenceront à être intéressants. La communication et la valorisation du projet continueront d’avoir une place importante au sein d’Arb’Eau Crau, et l’aspect pédagogique restera présent, avec l’intégration du lycée agricole de Miramas. L’objectif final sera d’observer et d’enquêter auprès de producteurs du département sur la solidarité à mettre en place lorsque la ressource en eau manquera. À l’issue de cette étude, la Chambre d’agriculture et l’OUGC Nappe de Crau ont pour objectifs d’élaborer les modalités de répartition de l’eau en cas de crise, mais également d’obtenir une méthodologie reproductible à d’autres territoires et d’autres variétés fruitières. 

.........................................................................

Votre contact à la Chambre d'aggriculture 13
Lauriane Morel
: 06 30 51 44 09
l.morel@remove-this.bouches-du-rhone.chambagri.fr

.........................................................................

Article paru dans l’Agriculteur Provençal du 28 mai 2021

Publications

  • Environnement,  Verger

    Objectifs de l’essai

    Mesurer les impacts agronomiques et économiques d’une restriction hydrique maîtrisée sur des vergers d’abricotiers et de pêchers situés...

  • Environnement,  Verger

    Objectifs de l’essai

    Mesurer les impacts agronomiques et économiques d’une restriction hydrique maîtrisée sur des vergers d’abricotiers et de pêchers situés...

  • Environnement,  Verger

    Objectifs de l’essai

    Mesurer les impacts agronomiques et économiques d’une restriction hydrique maîtrisée sur des vergers d’abricotiers et de pêchers situés...

  • Environnement,  Verger

    Objectifs de l’essai

    Mesurer les impacts agronomiques et économiques d’une restriction hydrique maîtrisée sur des vergers d’abricotiers et de pêchers situés...