Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous > Bonnes pratiques viticoles : la prophylaxie avant toute chose

Bonnes pratiques viticoles : la prophylaxie avant toute chose

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La prophylaxie désigne l’ensemble des moyens mis en œuvre dans le but de prévenir l’apparition, la propagation, ou l’aggravation de maladies.

C’est le moment de mettre en place :

  • L’épamprage : il permet de limiter les foyers primaires de mildiou, de détruire un support de larves de cicadelle vectrice de la flavescence dorée. Dans les parcelles de vignes très impactées par le gel, une attention toute particulière devra être portée à cette opération : éliminer les pampres en préservant ceux pouvant servir à la reformation des bois.
  • Limiter l’entassement de la végétation (ébourgeonnage, palissage…) : pour permettre une meilleure pénétration des traitements phytosanitaires au cœur de la souche. L’ébourgeonnage permet de créer un microclimat défavorable à l’oïdium (meilleure aération et moins d’ombre). L’ébourgeonnage des vignes gelées permettra de sélectionner les rameaux se développant pour faciliter la future taille et éviter un port buissonnant.

En cas de traitement (mildiou, oïdium…), respecter les délais de réentrée dans les parcelles après application pour l’organisation des chantiers d’ébourgeonnage et de relevage.

  • Enherbement : laisser l’herbe dans les rangs de traitements. Pensez à préserver le passage du tracteur, notamment dans les parcelles à faible portance. Il est fortement conseillé de ne pas travailler tous les rangs et de garder les rangs de traitements enherbés et broyés. Les tournières doivent être enherbées.