Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Dossier : L’emploi saisonnier : un casse-tête perpétuel

Comment trouver des candidats pour assurer les récoltes ? Chaque année, la difficulté revient, mais à chaque fois avec un peu plus d’acuité. Car la main d’oeuvre manque toujours un peu plus à l’appel. Une problématique qui se couple cette année avec un souci supplémentaire : la perspective de voir disparaître le dispositif d’exonération de charges pour les travailleurs occasionnels et les demandeurs d’emplois (TO-DE), alors même que le CICE (Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi) doit être supprimé au 1er janvier prochain. Une mesure qui risque fort d’impacter encore la compétitivité des producteurs français par rapport à leurs voisins européens. En plus d’avoir des conséquences indirectes sur l’emploi…

Au programme de ce dossier, retrouvez différents articles, reportages, interviews... :
  • Un manque de main d’oeuvre croissant
    Si la main d’oeuvre saisonnière a toujours été plus ou moins problématique, les agriculteurs des Alpes du sud rencontrent aujourd’hui une difficulté grandissante à constituer des équipes fiables et compétentes en temps et en heure.
     
  • « Si demain le TO-DE est supprimé, je pense que ça va être une catastrophe économique »
    Anne-Laure Clos-Queyras est la gérante de la SICA Pom’Alpes, à Manosque, qui regroupe sept producteurs et produit annuellement entre 10 000 et 14 000 tonnes de pommes.
     
  • « Il ne faut pas compter sur les Français pour travailler la terre. C’est trop dur et pas assez payé »
    Installé à Reillanne depuis 37 ans, Jean-Pierre Goliath cultive 25 ha de melons et 18 ha de courges. Au fil des années, il a vu peu à peu la main d’oeuvre locale déserter les travaux saisonniers.
     
  • « Moi, j'ai besoin de main d'oeuvre qui soit là le matin et eux, ils me font tourner la boîte »
    A la SCEA La Camargue, à Mane, trouver de la main d’oeuvre est, comme chez les autres, un casse-tête qui dure depuis des décennies. Et depuis des années, c’est la main d’oeuvre étrangère qui leur permet de passer la saison chaque année. Françoise Meyer nous propose un petit aperçu de la vie de l’exploitation.
     
  • Suppression du TO-DE : quelles conséquences pour les agriculteurs ?
    La nouvelle est tombée le 11 juillet. Après la suppression programmée du CICE au 1er janvier 2019, c’est le TO-DE, dont bénéficient actuellement les employeurs agricoles de main d’oeuvre saisonnière, qui pourrait passer à la trappe. Une mesure dont les conséquences se chiffrent en dizaines de millions d’euros…
     
  • Les parlementaires régionaux montent au créneau
    Dans les semaines qui ont suivi l’annonce de la probable suppression du TO-DE, plusieurs parlementaires régionaux sont montés au créneau pour faire remonter les inquiétudes de la profession agricole.
     

Téléchargez le dossier complet de l'Espace Alpin du 21 septembre