Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

HPR : réunion du comité de pilotage ce vendredi 8 décembre 2017

Rendez-vous de tous les acteurs du projet à la Préfecture de Vaucluse,

le vendredi 8 décembre 2017 à 14h30, Bâtiment B - amphithéatre Vallis Clausa, 2 avenue de la Folie à Avignon.

Réunion qui se tiendra sous la présidence de M Le Préfet de Vaucluse.

 

Cette réunion va permettre à l'équipe du projet HPR de présenter les travaux conduits depuis le lancement du projet. 

 

Travaux réalisés :
1/ Etat initial agricole du territoire Hauts de Provence Rhodanienne;
2/ Diagnostic des structures d’irrigation collective;
3/ Evaluation des besoins en eau agricoles;
4/ Données sur le changement climatique.

...Et de présenter les études qu'il reste à conduire :
1/ Approfondissement de l’évaluation des besoins en eau;
2/ Evaluation des besoins en eau des collectivités;
3/ Evaluation des besoins en eau des gestionnaires des ressources en eau;
3/ Evaluations des économies d’eau et des travaux de modernisation envisageables au sein des structures d’irrigation collective existantes.

Cette réunion sera surtout un moment privilégié d'échanges entre tous les acteurs.

Voir les documents de travail de ce comité de pilotage en cliquant ici


Rappelons que le projet territorial HPR est une opération d’amélioration de l’utilisation des ressources en eau à des fins agricoles dans le territoire « Hauts de Provence Rhodanienne » en réponse au changement climatique.
Cette opération s’inscrit dans le dispositif 16.5 du programme de développement rural PDR FEADER PACA.
La préfecture de Vaucluse assure le pilotage général du projet et de sa concertation.
La Chambre d’agriculture intervient en tant que maître d’ouvrage et a été désignée par le Comité de Pilotage pour :
-    caractériser l’agriculture du territoire HPR ;
-    évaluer les besoins en eau brute de tous les usagers du territoire HPR au regard du changement climatique ;
-    identifier les ressources de substitution et proposer des scénarios d’adaptation des réseaux existant ;
-    faire émerger une nouvelle gouvernance de l’eau agricole.