Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous > Huile essentielle bio : eau potable obligatoire

Huile essentielle bio : eau potable obligatoire

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

PPAM | Quelle eau faut-il utiliser pour distiller afin que son produit soit conforme au cahier des charges de l’agriculture biologique ?

Pour considérer que l’huile essentielle est bio, toute la chaine de la production à l’emballage doit être certifiée. En effet, l’agriculteur bio accueille sur son exploitation l’organisme certificateur pour l’audit annuel qui vérifie alors toutes les étapes de fabrication du produit. Dans le cas de producteurs de PPAM, l’opération de distillation est aussi certifiée.

Dans le processus de distillation, l’eau est considérée comme un auxiliaire technologique. C’est donc « une substance non consommée [l’eau] comme ingrédient alimentaire en soi, et qui est volontairement utilisée dans la transformation de matières premières [l’huile essentielle] pour répondre à un certain objectif technologique pendant la transformation ; et qui peut avoir pour résultat la présence non intentionnelle mais techniquement inévitable de résidus de cette substance dans le produit fini, à condition que ces résidus ne présentent pas de risque sanitaire et n’aient pas d’effets technologiques sur le produit fini ».

Ainsi, le cahier des charges de l’agriculture biologique exige que l’eau utilisée soit potable. Par conséquent, les distilleries branchées sur le réseau d’eau potable n’ont pas à fournir les analyses car les organismes certificateurs des producteurs bio concernés les consultent en ligne sur le site du ministère de la Santé. Par contre, pour les producteurs bio utilisant une distillerie avec un forage ou une réserve privés, l’analyse est à leur charge et obligatoire. Cette analyse doit être faite durant la saison de distillation et étudier la potabilité de l’échantillon. Dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, plus aucun laboratoire n’étudie la potabilité, il faut donc s’adresser à l’extérieur comme la SCP (Les Milles), CARSO (Vénissieux), etc. Son coût est d’environ 100 € HT.

Pour plus d’informations sur le sujet, contacter Caroline Cansière (Barbot) : 06 33 40 76 28 - cbarbot@remove-this.ahp.chambagri.fr