Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous >  Je ne serais pas le fossoyeur de la Chambre d’Agriculture des Alpes-Maritimes

Je ne serais pas le fossoyeur de la Chambre d’Agriculture des Alpes-Maritimes

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Si le dossier sur la Xylella mobilise la profession en cette rentrée, Le Président de la Chambre d'Agriculture des Alpes-Maritimes, Michel Dessus, n’a pas oublié le projet de Loi Finances qui consiste, dès 2020, à diminuer le financement des Chambres d’Agriculture de 15 %.

« Pour les Alpes-Maritimes, cette baisse représenterait pas moins de 300 000 € par an ! Ce projet condamne le fonctionnement de notre institution et plus largement l’agriculture française ! 

En Conseil d’Administration de l’APCA, ce jeudi 11 septembre, j’ai demandé au président – Claude Cochonneau - de refuser catégoriquement le projet,  un point c’est tout ! Il n’y a pas de négociation possible !
Nous avons été élus sur un programme, sur des actions et sur une stratégie. Je veux installer des jeunes sur notre département et maintenir une économie agricole forte. 


Pour cela, il nous faut des moyens. Nous ne pouvons pas nous engager dans la transition agro écologique sans accompagner les agriculteurs et les collectivités. Rappelons que la mission des Chambres d’Agriculture est d’appuyer au quotidien le développement des entreprises agricoles, le développement forestier et le développement des territoires.

Le conseil d’administration de l’APCA a pris une délibération qui sera votée lors de la prochaine session.  Les élus ont demandé à rencontrer, en huis clos, le Ministre de l’Agriculture. "

NB :  il s’agit de diminuer la TATFNB : taxe additionnelle à la taxe sur le foncier non bâti