Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous > La sécheresse s’accentue dans le 04 : de nouvelles restrictions imposées

La sécheresse s’accentue dans le 04 : de nouvelles restrictions imposées

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Il faut rappeler que la majeure partie des cultures irriguées du département des Alpes-de-Haute-Provence ne sont pas concernées par les arrêtés sécheresse pris par le préfet durant cet été 2019.

En effet, plus de 80 % des surfaces agricoles irriguées sont situées sur des périmètres d’irrigation collective alimentés à partir de ressources en eau sécurisées : la Durance (via Serre-Ponçon), le Verdon (via Sainte-Croix) et le secteur de Forcalquier (via le barrage de la Laye). De plus, les débits de la Bléone, du Sasse et du Vanson sont encore assez élevés et aucune restriction n’a encore été imposée par le préfet sur ces secteurs. Enfin, les retenues collinaires individuelles ou collectives remplies en hiver ne sont pas concernées par les restrictions aujourd’hui mises en oeuvre. Au 20 août la situation est la suivante seuls cinq bassins versants sont concernés par des restrictions sécheresse : le Largue (irrigants indifactureviduels uniquement), qui reste au stade d’alerte (20 % de restrictions) ; l’Asse (canaux et irrigants individuels), en alerte aujourd’hui et qui pourrait passer au stade d’alerte renforcée (40 % de restrictions depuis le nouveau plan d’action sécheresse 2019) fin août ; le Lauzon (irrigants individuels) en alerte aujourd’hui ; le Colostre qui est passé au stade d’alerte le 9 août ; le Jabron qui est passé au stade d’alerte le 19 août.

Au vu des prévisions météorologiques, on peut craindre des restrictions supplémentaires pour le 10 septembre sur le Lauzon et l’Asse.
Le stade de crise pourrait même être atteint sur l’Asse.
Dans ce cas, l’irrigation serait interdite sauf dérogation particulière ; ces dérogations ne seraient éventuellement accordées par le préfet que dans les cas suivants :
- Cultures en godets, semis sous couvert, cultures de plants, micro-plants, micro-mottes, pépinières, productions de semences ou cultures spécialisées.
- Surfaces irriguées en micro aspersion ou goutte-à-goutte.

Les agriculteurs qui pensent entrer dans le cadre de la dérogation ouverte pour les cultures spécialisées sont tenus d'en faire la demande auprès de la DDT. Les demandes seront examinées au cas par cas.
La Chambre d’agriculture des Alpes-de-Haute-Provence a récemment écrit au préfet pour que les fruits et légumes soient reconnus comme cultures spécialisées et puissent donc faire l’objet de dérogations en cas de crise.
La Chambre d’agriculture demande donc aux canaux et aux irrigants individuels de l’Asse et du Lauzon de la contacter au plus tôt pour préparer ces demandes de dérogations.

Contact : Noël Piton au 07 84 29 93 70 - npiton@ahp.chambagri.fr