Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

L’enjeu : répondre aux attentes sociétales et environnementales

Deux ans après une première édition consacrée aux grandes cultures organisée à Gréoux-les-Bains, c’est la commune de Sisteron qui accueillait le 7 juin l’événement Durance Innov’, dédié cette fois-ci à l’arboriculture.

Organisé par GPS (Groupe Provence Services), Raison’Alpes, les établissements Magnan et la société du Canal de Provence (SCP), la deuxième édition de Durance Innov’ était cette fois-ci dédiée à l’arboriculture et a rencontré un plébiscite largement comparable à sa précédente mouture, qui s’était déroulée il y a deux ans sur le site d’Arvalis-Institut du végétal à Gréoux-les-Bains.

Ce sont en effet plusieurs centaines de personnes qui s’étaient déplacées jusqu’à Sisteron, où plus de 50 professionnels de l’irrigation, de la protection et de la gestion des cultures, de la nutrition des plantes, des outils numériques ou encore du matériel étaient venus présenter leurs produits sur un site de 14 ha, dont 10 ha étaient consacrés à des démonstrations et ateliers organisés dans les vergers entre deux conférences ou tables rondes. « Nous avons souhaité démontrer que nous pouvons apporter des réponses aux attentes sociétales et environnementales. On continue certes de traiter, mais on traite différemment, avec des produits différents, de nouvelles techniques. Il s’agit pour nous aujourd’hui de montrer, à la fois aux agriculteurs qui sont en demande de ces techniques, et au reste de la société, quelles sont les nouvelles facettes du métier », a commenté Serge Vernet, président de GPS.

Un événement inédit

« Un événement comme ça n’avait jamais été organisé en arboriculture », souligne Céline Charles, responsable de Raison’Alpes. « Ce genre d’événements crée du lien pour tout le monde. On a axé celui-ci sur l’innovation dans la mesure où il y a déjà beaucoup de choses qui se sont développées en grandes cultures ou en viticulture et qui, en arboriculture, ne sont pas tout à fait opérationnelles. C’est le cas par exemple de la partie modulation : engrais, dosages… L’intérêt est d’apporter ces informations-là aux arboriculteurs ». « Une manifestation comme celle-ci permet de faire le point sur tout ce qui existe en termes de désherbage, traitement, réseau DEPHY et méthodes alternatives, machinisme… », ont confirmé Virginie Eymard et Julie Pradal, respectivement techniciennes en arboriculture pour les chambres d’agriculture 04 et 05, qui ont notamment pointé la richesse des thèmes abordés durant les conférences, comme par exemple celle qui était donnée par le CTIFL sur le projet CASDAR PulVeFix. « Il s’agit d’un système de pulvérisation fixe par aspersion sur frondaison, explique Julie Pradal. Ça a vraiment l’air prometteur dans la mesure où ça pourrait peut-être favoriser la réduction des traitements contre la tavelure en permettant à l’arboriculteur d’intervenir au bon moment et rapidement sur l’ensemble de ses parcelles. En revanche, ça représentera un coût important et l’arboriculteur peut être confronté au problème de buses qui se bouchent, par exemple. Mais c’est vraiment novateur ». Virginie Eymard pour sa part, a pointé le caractère éminemment innovant d’avoir tout bonnement organisé un tel rassemblement. « Ce qui n’est pas évident. Effectivement, il y a des produits et des techniques nouveaux, mais ça permet surtout aux producteurs qui n’en ont pas régulièrement l’occasion de prendre connaissance de tout cela, de parler avec des firmes ». Et aussi, bien sûr, de se rencontrer mutuellement. Comme l’a souligné le président de GPS Serge Vernet, ce sont 400 repas qui ont été servis au déjeuner…

Découvrez la suite de l'article de l'Espace Alpin :SCP AgriData : un webservice pour économiser l’eau, mais pas que…

Stéphanie Martin-Chaillan