Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous > Les Chambres d'agriculture accompagnent une transition agricole au bénéfice de tous, agriculteurs et citoyens

Les Chambres d'agriculture accompagnent une transition agricole au bénéfice de tous, agriculteurs et citoyens

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Diminution de 15% de la TATFNB. C’est la proposition envisagée en vue du projet de Loi de Finances pour 2020 : baisser les moyens du développement agricole pour ne le réserver qu’à ceux qui pourront se le payer.

Le gouvernement envisage une diminution de 15% de la TATFNB, qui finance le développement agricole conduit par les Chambres d’agriculture. Une telle diminution aura des répercutions en cascade sur la mobilisation d’autres fonds publics (Région, Etat, Europe).

L’agriculture est à un tournant et ses acteurs sont déterminés à engager plus encore les transitions indispensables demandées par la société pour limiter l’impact environnemental et contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique. C’est la mission des Chambres d’agriculture d’appuyer, au quotidien, le développement des entreprises agricoles, le développement forestier et le développement des territoires. La proposition du gouvernement est plus que mal venue au moment où l’agriculture a besoin de moyens pour assurer ces transitions.

Pour accompagner l’agriculture et les territoires, les Chambres d’agriculture ont un projet stratégique. Ambitieux et conforme aux attentes sociétales, les Chambres d’agriculture s’engagent à :
•    Rencontrer les 160 000 agriculteurs susceptibles de transmettre leur exploitation pour préparer l’installation d’un nouvel agriculteur
•    Proposer à chaque agriculteur sur la base d’un audit individuel, un conseil stratégique
•    Mettre en place 500 groupes thématiques d’agriculteurs innovants
•    Accompagner les agriculteurs bio avant, pendant et après leur conversion
•    Tous les trois ans, rencontrer chacune des 1258 intercommunalités

Baisser la taxe : une fausse économie pour les agriculteurs. L’accompagnement des agriculteurs a un coût. Il est aujourd’hui financé par une taxe payée par les propriétaires agricoles et les exploitants.

Diminuer la TATFNB, c’est s’engager vers un développement agricole à deux vitesses : d’un côté, ceux qui pourront acquitter un conseil technique, et de l’autre, ceux qui ne pourront en bénéficier bien qu’en ayant besoin. C’est une « transition pour les riches ».
Baisser les moyens des Chambres d’agriculture pourrait conduire soit à l’absence de services et d’accompagnement, soit à des services nécessairement plus coûteux individuellement et à terme une privatisation de fait du développement agricole.

Affaiblir les Chambres d’agriculture, c’est attaquer le modèle agricole français.


Contact Presse
Chambres d’agriculture France - APCA

Iris Roze – 01 53 57 10 51 / 06 09 86 02 26
iris.roze@apca.chambagri.fr
 

Source : Assemblée permanente des Chambres d'agriculture