Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les olives grossissent à vue d’œil, il est temps de protéger votre verger !

Le printemps a été cette année particulièrement humide et doux : il faut s’attendre à une forte pression de la mouche de l’olive.

Sur la frange littorale et à basse altitude, les olives dépassent déjà le centimètre ! Promesse de calibres meilleurs qu’en 2017, mais également attractifs pour la mouche qui n’est jamais très loin.

Voici quelques conseils pour préserver votre verger

  • Surveiller la taille des olives de son verger : lorsqu’elles dépassent 0.8 – 1 cm, elles sont réceptives pour la mouche (c’est déjà le cas sur le littoral).
  • Installer des pièges à phéromones et/ou alimentaires afin de surveiller les populations de mouches : dès les premières mouches piégée le risque apparaît (les vols de mouches ont déjà lieu sur certains secteurs, voir la carte des piégeages de l’Afidol).

Si les deux critères ci-dessus sont remplis simultanément, vous pouvez commencer à appliquer les traitements.
Le piégeage massif peut également être mis en place avant que ces critères ne soient remplis pour minimiser les risques.

Les conseils de notre technicien en oléiculture

L’application d’une barrière minérale est un excellent moyen de prévenir les piqures de mouches.

Attention tout de même aux précautions d’emploi parmi lesquelles : une bonne agitation dans la cuve (l’argile peut sédimenter sinon), utiliser une pompe à piston-membrane et non à piston, et travailler à basse pression (10 à 12 bars). L’ajout d’un adjuvant (type Héliosol pour les professionnels) fait également la différence, en particulier lors des premières applications afin de limiter le lessivage en cas de pluies modérées.
Il est également possible d’appliquer une protection au cuivre avec la barrière minérale (argile) pour les vergers n’ayant pas été traités ce printemps, afin de protéger contre l’œil de paon durant les dernières fenêtres météorologiques favorables à la maladie.


Consulter le site de l’afidol  pour :

Contact
Léo Keraudren
06 28 79 67 41
lkeraudren@remove-this.alpes-maritimes.chambagri.fr