Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous > Ouverture des négociations commerciales entre l’Europe et les Etats-Unis : la position du Parlement européen attendue pour mars

Ouverture des négociations commerciales entre l’Europe et les Etats-Unis : la position du Parlement européen attendue pour mars

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les membres de la commission du commerce international (INTA) du Parlement européen ont donné leur accord à l’ouverture des négociations commerciales entre l’UE et les Etats-Unis, sous réserve d’un certain nombre de conditions. Les députés insistent notamment sur l’importance d’exclure l’agriculture des négociations.

 

 

Pour rappel, la Commission européenne (CE) tente d’apaiser les relations commerciales avec les Etats-Unis depuis le mois de juin 2018. Le 18 janvier dernier, la CE a publié deux projets de mandats de négociation, l’un portant sur les droits industriels et l’autre sur l’évaluation de la conformité.

La résolution, votée à 21 voix pour, 17 contre et 1 abstention, a montré une fracture entre les principales familles politiques, les progressistes (S&D, Verts) émettant des réserves au démarrage des négociations tandis que les conservateurs (PPE) y étaient généralement favorables.

Conditions indispensables, selon les députés, pour démarrer les négociations :

-        Mettre un terme aux droits de douane sur l’aluminium et l’acier imposés par l’administration américaine ;

-        Impliquer la société civile ;

-        Exclure l’agriculture ;

-        Suspendre les négociations si les Etats-Unis introduisent un nouveau droit de douane.

Malgré le fait que la CE s’est engagée à ne pas inclure un volet agricole dans ces négociations, les eurodéputés semblent très méfiants sur cette éventualité. À cet effet, de nombreux députés souhaitent que la CE donne plus de garanties sur la non-inclusion de l’agriculture.

Prochaines étapes

-        Le Parlement européen devra fixer sa position au mois de mars ;

-        Les ministres de l’UE devront adopter les projets de mandats de négociations également en mars.