Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous > Portrait d'éleveurs des Alpes-Maritimes

Portrait d'éleveurs des Alpes-Maritimes

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Au Gaec de la chèvre blanche à Bouyon (06), l'installation de Mathieu au sein du GAEC permet de développer une gamme variée de produits avec des yaourts fermiers au lait de chèvre.

« Durant un stage pendant mes études, j’ai découvert la fabrication de yaourts au lait de chèvre. Les yaourts fermiers de chèvre sont quasiment inexistants sur le département des Alpes-Maritimes. Nous avons choisi de ne fabriquer que des yaourts natures, sans arome, de les conditionner en pots de verre, car cela garanti une meilleure qualité en adéquation avec l’appellation « fermier ».
Mon installation reposait sur l’augmentation du volume de production pour assurer un revenu, il était indispensable d’offrir une gamme variée de produits pour pouvoir écouler sans difficultés. Le yaourt constituait une bonne réponse à cette problématique."


Mathieu, éleveur, GAEC de la chèvre blanche
 


« Le système global de l’exploitation est très cohérent : les éleveurs ont su diversifier leur gamme de produits et de productions sans « s’éparpiller ». Ils ont tout d’abord géré la mise en place et le développement du troupeau caprin avec la transformation fromagère, puis l’activité cochons, complémentaire pour la gestion du lactosérum (investissements pour atelier de découpe, formation) et l’atelier « poules pondeuses » de taille limité mais permettant de répondre à la demande de la clientèle.
Les éleveurs n’ont pas de problèmes de commercialisation, mais ils s’en donnent les moyens : par la diversification des transformations, la qualité des produits, et le travail consacré à la vente : marchés 4 à 5 fois/semaine, livraisons complémentaires, …
Tout en diversifiant, ils ont tenu à maintenir le caractère « fermier » de leurs produits : par exemple ils ne produisent que des yaourts nature en pots de verre et ne souhaitent pas ajouter des arômes. Ceci représente un atout de qualité.
J’ai rarement vu une exploitation atteindre sa vitesse de croisière aussi rapidement ; peu d’élevages caprins transforment un litrage équivalent avec des ventes qui suivent, …
Les éleveurs partagent avec plaisir leur expérience, expriment leur passion du métier et de leur choix de vie.»


Pascale Clerc, conseillère du dispositif INOSYS-Réseaux d’Elevage – Alpes-Maritimes


Les données repères de l'exploitation 

- Main-d’oeuvre : un GAEC père/fils avec 2 associés et une salariée (mère).

- Les surfaces : 100 ha de landes permettant le pâturage. Quelques parcelles de prairies naturelles pâturées au printemps mais tout à fait insuffisantes pour récolter du foin.

- Troupeaux : 110 chèvres Saanen dont 90 traites
       45 000 litres de lait produits et transformés.
       25 porcs charcutiers valorisant le lactosérum de la fromagerie.
     100 poules pondeuses plein air.

- Système fourrager : Elevage caprin sortant en parcours, mais avec une part importante d’alimentation à l’auge (foin de Crau et de luzerne).
Mises bas mi-Janvier, à mi-Février.

En savoir en téléchargeant la fiche inosys-réseaux d'élevage 

  • Coût et investissements liés à la transformation des yaourts
  • Les indicateurs de fonctionnement du système : résultats économiques, impact environnemental, aspect travail
  • L'analyse stratégique de lexploitation : forces, faiblesse, opportunités, menaces

 

Une fiche de la collection THEMA du réseau inosys-institut de l'élevage et des Chambres d'Agriculture


Contact

Pascale Clerc
04 97 25 76 53
pclerc@remove-this.alpes-maritimes.chambagri.fr