Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Prédation : Comment défendre son troupeau

Le Plan national loup et activités d’élevage 2018-2023 permet aux éleveurs de défendre leur troupeau au travers des mesures de protection subventionnées (gardiennage, chien, filets,…) et des tirs de défense sur autorisation préfectorale.

À noter également que les tirs d’effarouchement non létaux sont autorisés (hors zone coeur de Parc national), et que ceux-ci ne nécessitent pas d’autorisation. Il existe deux dispositifs de tir de défense, proportionnés à la prédation observée sur et à proximité du troupeau :

1) Les tirs de défense simples

Cette autorisation est délivrée à tout éleveur ou groupement pastoral mettant en oeuvre des mesures de protection du troupeau. Elle permet à son titulaire, ou à tout autre chasseur détenteur d’un permis de chasser validé qu’il désignera, de tirer sur un loup qui attaquerait le troupeau.

2) Les tirs de défense renforcée

Cette autorisation est dévolue aux éleveurs ou groupements pastoraux ayant mis en place un tir de défense simple et subissant le plus d’attaques (au moins 3 attaques dans les 12 mois précédant la demande sur le troupeau, ou dans la commune où le troupeau pâture). Elle permet à son titulaire de mobiliser jusqu’à 10 chasseurs détenteurs d’un permis de chasser validé et formés par l’ONCFS pour défendre le troupeau. Les éleveurs bénéficiant d’une autorisation de tir de défense renforcée peuvent également demander à mobiliser la brigade Loup de l’ONCFS pour leur prêter mainforte. Pour la mise en oeuvre opérationnelle de ces tirs, les éleveurs peuvent mobiliser le lieutenant de louveterie de leur secteur. Il se fera le relais vers l’ensemble des chasseurs mobilisables, et en particulier les quelque 2 000 chasseurs formés et habilités à mettre en oeuvre les tirs de défense renforcés dans chacun des départements.

Pour plus d’information et pour demander ces autorisations, les éleveurs peuvent contacter :
DDT des Alpes-de-Haute-Provence : ddt-sea-pp@alpes-de-hauteprovence.gouv.fr