Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Prévention contre le vol : les référents sûreté vous conseillent

Des règles élémentaires permettent bien souvent de protéger simplement son exploitation. La gendarmerie encourage les agriculteurs à solliciter les référents sûreté départementaux, qui peuvent se rendre à titre gracieux sur l’exploitation afin de réaliser une consultation et donner des conseils à même de permettre à l’agriculteur de se prémunir contre les actes de malveillance.

Que les choses soient claires : en matière d’actes de délinquance, les départements des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes sont plutôt préservés. Ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas respecter les règles élémentaires de sécurité. D’autant que chaque département compte deux référents sûreté, appuyés depuis le printemps par des correspondants locaux. « Nous bénéficions d’une formation diplômante qui est commune avec la police nationale. Il y a deux référents sûreté par département et un correspondant sûreté par communauté de brigades ou brigade territoriale autonome », explique l’adjudant Emmanuel Camus, référent sûreté des Hautes-Alpes. Depuis avril 2018, chaque département a en effet créé une cellule de prévention technique de la malveillance.

Leur rôle : agir au profit des collectivités territoriales et des établissements publics ou des entreprises afin de leur apporter des conseils pour les aider à se prémunir contre les actes malveillants. « Alors que certains prestataires vont se contenter de proposer des outils comme de l’enregistrement vidéo ou des alarmes, nous avons été formés pour avoir une vision globale incluant l’analyse de l’environnement, comme l’éclairage public par exemple. Nos recommandations prendront donc en compte l’ensemble de ces paramètres ».

Pas la peine d’installer des alarmes partout si, par ailleurs, les portes ne présentent aucune résistance à l’effraction… « La grande mode est à la vidéo-protection et on voit bien que la vidéo-protection est loin d’être une réponse globale aux problèmes de délinquance », étaye l'adjudant Christophe Crogiez, référent sûreté des Alpes-de-Haute-Provence avec le maréchal des logis-chef Jean- Marie Ferrer.

En fait, expliquent les référents sûreté, « quand il se passe quelque chose dans le département, notre réseau est mis en alerte. Nous sommes formés aux méthodes adoptées par les délinquants et nous essayons d’adapter notre réponse à ces méthodes et, ainsi, de protéger les entreprises du département. »  

Dans la suite de l'article :
- Des règles de bon sens
- Des recommandations gratuites et sans obligation 

 

Téléchargez l'article complet de l'Espace Alpin n°336