Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous > Selonnet : Célébration d’un nouveau cabinet vétérinaire

Selonnet : Célébration d’un nouveau cabinet vétérinaire

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Un grand jour inaugural pour les éleveurs et la population.

Il y avait foule à Selonnet pour l’inauguration du cabinet vétérinaire des docteurs Lise Chenet, Sabine Dessay, Julie Jacquel et Samuel Rouault qui dirigent le cabinet de Chorges (Hautes-Alpes) auquel est rattaché celui du Pays de Seyne : la quasi totalité des acteurs du premier bassin d’élevage du département et de nombreux élus, dont Benoit Cazères, Michel Blot et Jean-Michel Tron, maires de Selonnet, Montclar et Ubaye-Serre-Ponçon.

Parlant au nom des éleveurs, Richard Rougon y voyait la preuve de la nécessité d’un cabinet vétérinaire sur ce territoire d’élevage : « quand celui de Seyne a fermé, beaucoup d’éleveurs se sont sentis abandonnés ». Cette inquiétude s’était notamment manifestée en octobre 2017 lors d’une réunion publique au cours de laquelle le président du GDS (Groupement de défense sanitaire), Alexandre Feraud, alertait : « nous sommes en état d’urgence, il faut faire quelque chose ».
L’installation d’un vétérinaire était en effet indispensable pour pérenniser l’élevage, l’une des principales activités économiques du Pays de Seyne, et portant la vie des vallées. À l’époque, les vétérinaires de Digne-les-Bains et de Barcelonnette avaient décliné l’offre : « je remercie Samuel qui s’est lancé avec courage dans l’aventure, et la mairie de Selonnet qui a tout mis en oeuvre pour accueillir son équipe » poursuivait Richard, avant de conclure : « c’est en plus une équipe jeune et enthousiaste dont le milieu rural, qui n’est pas le bagne, a besoin, nous avons encore beaucoup de choses à écrire ensemble pour que nos vallées restent vivantes ! » Après avoir rappelé la genèse du projet et les contacts pris avec Samuel Rouault suite au salon de l’agriculture, Benoit Cazères rappelait à son tour que l’installation du cabinet vétérinaire profite à toute la population : « les retombées sont importantes pour tout le territoire, et il était d’autant plus important de faire jouer la solidarité locale dans une intercommunalité XXL éloignée du problème ».

La commune a donc décidé d’aménager le rez-de-chaussée de l’ancienne poste, opération qui a coûté 9 000 € dont 40 % financés par les vétérinaires et 60 % par la mairie, et un bail commercial de neuf ans a été établi pour un loyer mensuel fixé à 175 € HT.
Benoit Cazères remerciait le conseil municipal, unanime sur le sujet, et rappelait l’action de Michel Rey qui a assuré la mission avec efficacité et abnégation sur le territoire durant plus de trente ans. Il précisait enfin que cette installation est d’autant plus locale que les vétérinaires ont loué l’appartement du premier étage pour rester sur place !