Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Session CA04 : « Nous devons plus que jamais être fiers de notre métier »

La session de la Chambre d'agriculture des Alpes de Haute-Provence s’est tenue le 26 février.

 «Il y en a marre du « mieux avant ». Il y en a marre de ces médias qui entretiennent l'illusion d'une agriculture vivrière faite d'images d'Epinal dont on oublie trop souvent qu'elle ne nourrissait pas son homme. Il y en a marre de cette amnésie collective qui condamne sans savoir les progrès du XXe siècle en oubliant l'impact positif de la recherche de l'innovation et des progrès techniques sur la production agricole en général et les conditions de travail des agriculteurs ».

Le verbe de Frédéric Esmiol, président de la Chambre d'agriculture était résolument ferme en dressant l'état des lieux de l'agriculture lors de cette session de la chambre consulaire organisée en présence de Myriam Garcia, sous-préfète de Digne-les-Bains, René Massette, président du conseil départemental, mais aussi Claude Rossignol, président de la chambre régionale d'agriculture. Avant de passer en revue les problèmes qui minent l'agriculture bas-alpine, Frédéric Esmiol a salué la mémoire de trois membres assidus de la chambre consulaire : René Brun, Bernard Molle et Francis Blanc trop tôt disparus.

- La coupure entre urbain et rural
« La coupure toujours plus large entre le monde agricole et rural et le monde urbain, ignorant tout des réalités d'une nature qu'il croit bonne, engendre chez les citadins des revendications dont ils ne perçoivent pas les contradictions, ajoutera Frédéric Esmiol. Ils pétitionnent pour la protection du loup et ignorent dans le même temps les 10 000 brebis et agneaux tués chaque année par le prédateur dans des circonstances insupportables. Aussi, nous devons à chaque échelon de nos organisations, soutenus par nos partenaires institutionnels et politiques, engager un vaste plan de communication. Nous devons plus que jamais être fiers de notre métier ainsi que du rôle et de la place que nous occupons dans la société ». (...)

- Trois motions
A l'unanimité, les membres de l'assemblée générale ont adopté trois motions : une première relative au projet de règlement omnibus et à la possibilité d'améliorer la reconnaissance des surfaces pastorales au niveau français ; une deuxième relative au financement de l'évacuateur de crue du barrage de la Laye, propriété du syndicat intercommunal d'irrigation de la région de Forcalquier, fort de 3200 hectares en irrigation, 60 exploitants, environ 400 emplois induits et qui doit affronter une charge financière de 5,5 millions d'euros. Une motion qui demande un plan d'aide financière conséquent par le ministère de la Transition écologique pour accompagner les gestionnaires du barrage dans la mise en oeuvre de ces travaux nécessaires et vitaux. La troisième motion était relative au projet de classement du Jabron en zone de répartition des eaux dénonçant « le caractère irréaliste des conclusions de l'étude et de la notification préfectorale qui en a découlé. »

- La PAC : une gestion chaotique
« C'est une gestion chaotique qui déboussole l'agriculture », commentera Jean-Michel Enjugier, « Monsieur PAC » de la Chambre, en dressant le bilan de la mise en place de la PAC. Des retards liés à la logistique informatique au mode opératoire, sans oublier la problématique du transfert du deuxième pilier à la région. « L'impression pour l'agriculteur que rien n'est acquis définitivement ». (...)

- Myriam Garcia, sous-préfète : « on est dans l'humain »
« La nouvelle PAC a été installée dans la difficulté mais est plus généreuse pour les bénéficiaires, dira Myriam Garcia, secrétaire générale de la préfecture et sous-préfète de Digne. (...)

Mais les sujets comme : le dossier de calamité agricole lié au gel arboricole, l'irrigation, le loup, les dégâts de sangliers, le marché des céréales, l'agriculture biologique, l'élevage, la forêt, l'aménagement du territoire, l'installation transmission...ont également été abordés.

Téléchargez l'article complet de l'Espace Alpin n°320