Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous > SIA : Brune Poirson à l'écoute du monde agricole

SIA : Brune Poirson à l'écoute du monde agricole

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La secrétaire d'Etat auprès du Ministre d'Etat Nicolas Hulot a passé la journée du 27 février en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Mme Brune Poirson, Secrétaire d'Etat auprès de Nicolas Hulot, Ministre d'Etat, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire a passé la journée du 27 février au salon de l'agriculture.
Démarrage de la journée dans le Hall 1, à Interbev, accueillie par le Président Dominique Langlois puis à la Maison Régionale de l'Elevage où elle a échangé avec le président Eric Lions sur la problématique du loup.
Ensuite direction le Hall 3 pour participer à l'inauguration du stand Paca aux côtés de Renaud Muselier, Président du Conseil régional et de Bénédicte Martin, Présidente de la Commission agriculture, des présidents des Conseils départementaux, du Président de la Chambre régionale d'agriculture et des présidents des Chambres départementales. Auxquels s'est joint Xavier Bertrand, Président des Hauts de France.
Elle a fait le tour des stands, discutant avec chacun.
Puis déjeuner dans un salon privé à Interfel avec le président d'Interfel, Bruno Dupont et le vice-président François Lafitte, le Président de la Chambre d'agriculture de Vaucluse André Bernard, et 4 agriculteurs Vauclusiens (Jean-Philippe Briand, Frédéric Maillet, Georgia Lambertin et Daniel Carles - tous issus de sa circonscription). Au menu, les problématiques des fruits et légumes.
Après ce déjeuner, visite du stand d'Interfel, de l'ITV et accueil sur le stand des Chambres d'agriculture de France par André Bernard et Claude Cochonneau, Président de l'Apca.Puis elle s'est rendue au stand de la Fnsea où elle a été accueillie par la Présidente, Christiane Lambert.

"Elle est venue pour écouter, comprendre et je crois que le soir, elle est partie trés satisfaite de sa journée en ayant entendu et vu beaucoup de choses très intéressantes. Elle s'est engagée à prendre du temps pour aller sur les exploitations voir de plus prés les réalisations. Chaque fois nous avons évoqué les problèmes et lui avons montré que nous cherchons des solutions. On n'est pas arcbouté. Nous sommes passés au stand de l'Irstea pour lui montrer les innovations. Dans ses réponses, elle a dit que l'on ne pouvait pas supprimer sans avoir trouvé une solution" souligne André Bernard, Président de la Chambre d'agriculture du Vaucluse.