Aides directes aux bovins

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Elles recouvrent :
-    l’aide pour la vache allaitante
-    l’aide laitière
-    l’aide aux veaux sous la mère et aux veaux bio


Elles doivent être demandées annuellement sur un formulaire spécifique unique entre le 1er janvier et le 15 mai de l’année en cours.

Aide vache allaitante 

L'aide vise les troupeaux de vaches destinés à la production d’animaux pour la viande. Pour en bénéficier, il est nécessaire de détenir soit au minimum 10 vaches allaitantes de race à viande ou mixte), soit 3 vaches allaitantes seulement sous réserve de disposer de 10 UGB femelles des espèces bovine, ovine, caprine.
Ces animaux doivent avoir une productivité minimale : 0,8 veau par vache sur 15 mois (0,6 dans certains cas).
Montant annoncé de l’aide : 165 € pour chacune des 50 premières têtes, 120 € pour chacune des 50 suivantes et 61 € pour les têtes suivantes. Le paiement est attribué dans la limite de la référence individuelle et au maximum pour 139 animaux (avec transparence pour les GAEC). 

Aide laitière 

Elle concerne tous  les éleveurs bovins laitiers avec une distinction entre les zones montagne et piémont d’une part et le reste du territoire d’autre part :

- dans le premier cas, les 30 premières laitières de l’exploitation sont primées à environ 77€ par tête
- dans le deuxième cas, les 40 premières laitières de l’exploitation sont primées à environ 38€ par tête
La transparence des GAEC s’applique ainsi qu’une majoration pendant 3 ans pour les nouveaux producteurs. Il est nécessaire de déposer une demande annuellement.

Aide aux veaux sous la mère et aux veaux bio 

Dans la région, elle concerne surtout les producteurs de veaux bio aux conditions suivantes :

- être certifié en AB pour la production de veaux dès l’année précédente et
élever l’année précédente des veaux sous la mère en les conservant au moins un mois et demi, avec un abattage entre 3 et 10 mois
- les veaux concernés sont ceux abattus au cours de l’année civile précédente
Montant de l’aide : variable selon la situation et le nombre de demandes (de 49 € à 69 €/tête)

Gestion des aides : elle est assurée par la DDT du département concerné