Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Dossier : Le défi de l’adaptation aux contraintes réglementaires et climatiques

En 2017, la région Paca a subi une des plus fortes sécheresses jamais observées. Une vraie catastrophe pour les cultures au sec : vigne, fourrage, lavandin et céréales ont vu leurs rendements s’effondrer. Pour certaines zones irriguées, 2017 a également été une année compliquée, même si les prévisions alarmistes de début d’été ne se sont pas confirmées, les débits des cours d’eau s’étant finalement maintenus à un niveau très correct (grâce à l’automne pluvieux de 2016). C’est sur la vallée de l’Asse que, par l’application du Plan sécheresse, les restrictions ont été les plus fortes avec interdiction d’arroser dès la mi-août. Les climatologues annoncent pour 2030 une recrudescence d’étés encore plus secs et chauds. C’est pourquoi les agriculteurs ont un besoin urgent de trouver des solutions d’adaptation ; tout d’abord au niveau du choix des productions, puis au niveau du matériel d’irrigation pour les fruits et légumes (irrigation localisée). Mais surtout au niveau des infrastructures, ce que l’on nomme par « aménagements hydrauliques » pour moderniser le mode d’irrigation quand c’est possible (aspersion) et pour mobiliser la ressource en eau, soit en la prélevant l’hiver (stockage) soit en la transférant depuis la Durance ou le Verdon. Les Chambres d’agriculture sont plus que jamais mobilisées pour maintenir le potentiel irrigable et permettre aux territoires en demande d’accéder à la ressource en eau, principale solution pour conserver nos productions traditionnelles méditerranéennes.

Au programme de ce dossier, retrouvez différents articles, reportages, interviews... :

• Des projets de retenues collinaires sur le Calavon et le Largue
Suite à une étude réalisée par la SCP, plusieurs projets sont en cours d’élaboration pour sécuriser l’activité agricole dans le Luberon, tout en diminuant les prélèvements estivaux.

Du Largue à la Laye, une substitution salutaire
SAINT-MARTIN-LES-EAUX | Pour économiser l’eau prélevée dans le Largue, une exploitation maraîchère s’est raccordée au réseau du SIIRF. Un chantier qui s’achève au terme de huit mois de travaux et trois kilomètres de tranchées.

Aménagement hydraulique du plateau de Valensole : le projet va être lancé !

Retour d’expérience
L’irrigation localisée sur arbres fruitiers : une solution pour économiser l’eau en zone déficitaire

« L’irrigation, c’est l’assurance récolte »
MONTMAUR | Pour les éleveurs laitiers que sont René et Guillaume Lesbros, l’irrigation est cruciale. Mais les débits réservés sur le torrent de la Béoux ne facilitent pas les choses.

Le classement en ZRE menace le bassin versant du Jabron
Des projets structurants ont été menés sur le bassin versant du Jabron afin de préserver la ressource en eau tout en en sécurisant l’accès. La perspective d’un classement en zone de répartition des eaux est en passe de ruiner les efforts consentis

Un investissement qui porte ses fruits
La chambre d’agriculture 05 a renouvelé sa demande d’autorisation unique pluriannuelle pour les trois prochaines années 2018-2020.

« La réponse la plus efficace face au changement climatique est le stockage de l’eau »
Jean-Luc Pelloux, référent eau à la Chambre d’agriculture des Hautes-Alpes

Le monde agricole : un acteur clef pour le maintien de ressources en bon état
L’année 2017, que l’on peut qualifier d’atypique, a permis d’affiner la répartition des allocations d’eau à la centaine de préleveurs du bassin versant du Buëch.

Le Buëch : un laboratoire à ciel ouvert
Sous l’égide de la chambre d’agriculture 05, une action de suivi des prélèvements en continu va se mettre en place sur le bassin du Buëch.

› Téléchargez le dossier complet de l'Espace Alpin n°324