Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous > Dossier : Réussir sa mise à l’herbe : un enjeu économique et sanitaire

Dossier : Réussir sa mise à l’herbe : un enjeu économique et sanitaire

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Diminuer le coût d'exploitation en gagnant en autonomie alimentaire et en bien-être animal. La pratique du pâturage précoce semble être à cet égard une panacée. En plus de maîtriser le coût alimentaire, le pâturage est synonyme de moindre frais d’élevage. A condition toutefois de prendre les précautions qui s'imposent...

La mise à l'herbe n'est pas sans incidence sur la santé de l'animal. Parasitisme, carences, tétanies, entérotoxémie... Pour prévenir des conséquences pouvant être désastreuses, plusieurs récautions doivent être prises, notamment avec les jeunes animaux. Le point avec Fanny Bastien, vétérinaire au GDS 04.

Au programme de ce dossier, retrouvez différents articles, interviews, reportages... :

- Sanitaire : la nécessaire transition alimentaire

- « On cale notre courbe de lactation sur la pousse de l'herbe »
Le Chaffaut-Saint-Jurson. Associant un atelier ovin viande, ainsi qu'un atelier chèvres et brebis laitières avec transformation fromagère, Etienne Debayle conduit ses troupeaux de façon à maximiser le pâturage plutôt qu'à sécuriser les stocks de foin.

- « On les encombre le matin afin qu'elles sortent sans avoir faim »
Digne-les-Bains. Éleveur de brebis croisées Île de France, Eric Garcin met ses brebis à l'herbe dès que possible, notamment pour libérer de l'espace en bâtiment au profit des agneaux.

- « Elles conservent au moins 60 % de la ration d'hiver »
Saint-Jean-Saint-Nicolas. André Davin est éleveur bovin lait dans le Champsaur. Ses Prim'holsteins ne pâturent qu'une partie de la journée pour éviter la baisse de production.


- Sortir tôt pour mieux gérer la pousse de l'herbe
Une mise à l'herbe précoce présente de multiples avantages, parmi lesquels la possibilité de maximiser le pâturage. A condition néanmoins d'être un tant soit peu organisé. Entretien avec François Demarquet, chef d'exploitation du lycée agricole de Carmejane.

 

Téléchargez le dossier complet de l'Espace Alpin n°301 du 21 avril