Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Innov'action : Améliorer ses pratiques grâce à la démarche BeApi

Depuis le 25 septembre, plusieurs exploitants des Alpes-de-Haute-Provence ont ouvert leurs portes pour présenter des techniques ou des matériels innovants. Retour sur cet événement organisé par les Chambres d’agriculture qui se poursuit jusqu’au 23 novembre dans toute la région PACA.

A Montagnac-Montpezat, le GAEC des Fabres mise sur les technologies de haute précision pour améliorer ses rendements et calculer ses performances économiques.

Au GAEC des Fabres, on aime la précision, comme ont pu le constater la trentaine d’agriculteurs et d’étudiants venus mardi 25 septembre assister à la matinée technique organisée dans le cadre d’Innov’Action sur cette exploitation installée à Montagnac- Montpezat, au coeur du plateau de Valensole.

Utilisateurs convaincus de l’autoguidage depuis plusieurs années – le premier GPS est arrivé sur l’exploitation il y a dix ans – qui leur offre un appréciable confort de travail associé à un gain de temps et de précision, André, Denis et Serge Vernet ont décidé d’aller encore un peu plus loin en adoptant l’an dernier la démarche BeApi (initiée par le groupement de coopératives InVivo et relayée par la coopérative GPS, par ailleurs présidée par Serge Vernet).

La démarche BeApi de niveau 1 permet de caractériser la fertilité des sols (il existe un niveau 2 complémentaire au premier qui permet de calculer le potentiel de rendement de la parcelle). Pour cela, les parcelles sont cartographiées à partir de photos aériennes anciennes (allant des années 20 aux années 70) puis redécoupées en micro-parcelles en fonction de l’occupation du sol et de l’expertise de l’agriculteur. Des analyses de sol sont ensuite effectuées dans chaque micro-parcelle. « Ces analyses font ressortir le taux de matière organique, le pH et la concentration en éléments minéraux tels que le calcium, le magnésium, le phosphore, la potasse… Sur la base de ces données et des besoins des cultures de la campagne à venir, les techniciens de BeApi calculent les doses d’éléments minéraux à apporter pour chaque micro-parcelle ». En cours de campagne, les épandages seront effectués, via un épandeur avec système de modulation des doses, en fonction des cartes de conseils, dont les données sont traitées grâce au GPS de précision RTX. « L’idée est de se situer au plus près des besoins de la plante en fonction du sol pour, au final, ajuster la quantité d’engrais apportés et augmenter les rendements moyens puisqu’on aura homogénéisé la fertilité chimique sur les différentes parcelles ». « On espère une augmentation globale du rendement d’ici quatre à sept ans », estime l’agriculteur.

De BeApi à MesP@rcelles

« Cela faisait dix ans qu’on était en semis direct, et on n’arrivait pas à en quantifier l’effet bénéfique. On vou lait donc voir notamment à travers cette démarche si cela présentait un intérêt ». Et c’est le cas. Sur l’une des parcelles visitées, cultivée en semis direct depuis dix ans, « on n’a aucun besoin en potasse, et presqu’aucun besoin en phosphore ». A contrario, la seconde parcelle visitée, en labour depuis toujours « nécessite de gros apports en potasse et en phosphore. On voit bien que le semis direct nous permet sur le long terme de faire des économies d’engrais ».

L’utilisation en supplément du logiciel MesP@rcelles permettra d’estimer les coûts de production. « Tout passage, tout déchaumage, traitements, semis… a été rentré dans MesP@rcelles. A la fin de l’année, j’y ajouterai les rendements et les prix de vente des produits, ce qui me permettra d’avoir une idée plus précise de ma marge ». L’intégration des engrais utilisés dans le cadre de la démarche BeApi permettra à l’exploitant d’en évaluer la pertinence d’un point de vue économique. « Cela nous permettra de voir si, dans cinq ou six ans, notre marge évolue dans un sens ou dans l’autre ». Pour l’heure, on estime à 50 €/ha/an sur dix ans le coût d’investissement en comptant la prestation BeApi, l’investissement dans du matériel de modulation et l’achat d’engrais spécifiques.

Téléchargez la fiche témoignage de l'agriculteur

Les journées fermes ouvertes Innov'action continuent jusqu'au 23 novembre