Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités proches de vous > La station de Gréoux-les-Bains désormais ancrée dans le territoire bas-alpin

La station de Gréoux-les-Bains désormais ancrée dans le territoire bas-alpin

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La station expérimentale d'Arvalis-Institut du végétal a inauguré son nouveau bâtiment.

Le 16 mai a été inauguré le nouveau bâtiment de la station de recherches appliquée et d’expérimentations en grandes cultures d’ARVALIS-Institut du végétal.
Un événement très officiel qui s'est déroulé en présence de nombreuses personnalités du monde agricole et politique local et régional, parmi lesquelles le président de la Chambre d'agriculture régionale Claude Rossignol ainsi qu'Eliane Barreille, vice-présidente du Conseil régional, et Bénédicte Martin, présidente de la commission Agriculture, viticulture et ruralité au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

A l'entrée du site, un tracteur équipé d'une remorque transformés pour l'occasion en transport en commun devait préalablement emmener les visiteurs sur les micro-parcelles où sont effectués les essais de variétés de blé dur et blé tendre, à quelques pas de la phénomobile, ce véhicule qui a pour vocation de recueillir en continu des informations sur l'état de croissance, de nutrition et de stress des plantes d’une parcelle.

Pratiques innovantes
« Vous avez pu voir aujourd'hui que votre argent, on le dépense à bon escient. Je ne pense pas que vous imaginiez tout le travail qui est fait dans cette station », a lancé Gérard Brun, membre de la commission professionnelle d'Arvalis, à l'adresse des représentantes du Conseil régional, financeur depuis près de 30 ans des travaux dont a bénéficié la station expérimentale construite en 1969. « On avait peur qu'elle disparaisse, mais aujourd'hui elle est bien ancrée : il y a le bâtiment », a poursuivi Gérard Brun en saluant la coopération avec la Chambre d'agriculture, sur les terrains de laquelle la station est installée. Le président de la Chambre d'agriculture Frédéric Esmiol a pour sa part insisté sur l'importance de disposer d'un outil de recherche et d'expérimentation tel que la station d'Arvalis, dans un contexte politico-économique où il faut « satisfaire à cette triple performance économique, sociale et environnementale inscrite dans la Loi d'avenir 2014 ». Forte d'actions réalisées en partenariat avec l'institut dans des domaines comme l'irrigation, le raisonnement de la fertilisation ou la mise en place de systèmes de cultures alternatives, « nous sommes armés, à la Chambre d'agriculture, pour affronter les grands enjeux à venir et accompagner les agriculteurs dans leurs projets de changements de pratique et d'innovation », a ajouté le président.

Le « binôme » (dixit Eliane Barreille) du Conseil régional composé d'Eliane Barreille et Bénédicte Martin a rappelé le soutien de la collectivité à la filière. « Depuis 2012, la région a investi dans cette filière un peu plus de 700 000 euros en recherche-expérimentation, notamment le financement d'une étude sur l'optimisation des silos dans les départements du 04 et du 05 réalisée par Coop de France Alpes-Méditerranée, l'équipement des exploitations des lycées agricoles, le soutien aux efforts des exploitations agricoles à l'équipement d'irrigation en extension de réseau ». L'extension du bâtiment d'Arvalis a également été soutenu par la région à hauteur de 30%.

St.M.