Vous êtes ici : Accueil > Nos services > Location des terres agricoles > Le statut du fermage

Le statut du fermage

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le statut du fermage est le corps de règles qui encadre les droits et obligations du bailleur (propriétaire) et du preneur (locataire), parties à un bail rural.

Comprendre le statut du fermage

Les lois sur le statut du fermage ont été créées dans les années 1940 (modifications du Code Civil du 4 septembre 1943, puis du 17 octobre 1945 avec extension au métayage en 1946), à un moment où l’agriculture française avait besoin de moderniser ses techniques de production.

Les textes concernant le statut du fermage font parti  du Code Rural. Les dispositions générales du statut du fermage et du métayage sont définies par les articles L.411-1 et suivants et R.411-1 et suivants du code rural.


Le sens des statuts du fermage et du métayage permet de limiter :

  • le pouvoir social du propriétaire-bailleur sur les fermiers (durée minimale du bail de 9 ans, droit au renouvellement pour le preneur, indemnité à l’expiration du bail pour les améliorations apportées par le preneur, droit de préemption du preneur, création des Tribunaux paritaires des baux ruraux pour traiter des litiges provenant de l’application du statut du fermage et du métayage)
  •  le montant de la rente foncière (le loyer est fixé par arrêté préfectoral)


Les règles du fermage s’appliquent à l’ensemble des propriétaires de biens agricoles (terres, prairies naturelles ou artificielles, vignes et autres cultures pérennes, bâtiments d’exploitation et d’habitation attachés à l’exploitation) et à l’ensemble des personnes exerçant une activité agricole à titre professionnel