Vous êtes ici : Accueil > La Chambre d'agriculture des Hautes-Alpes > Cessation d'activité/retraite/transmission

Cessation d'activité/retraite/transmission

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

« Préparer sa fin d’activité et son avenir, aussi important qu’un projet d’installation »

Appréhender la fin de son activité, son avenir et celle de son exploitation, cela revient à mener un projet qui, comme tout projet, s’anticipe, se prépare afin de maîtriser les choses et non pas les subir.

Préparer sa retraite, les démarches pour cesser l’activité et la transmission de son entreprise nécessitent réflexion et anticipation, comme pour une installation.

Après une carrière souvent longue est difficile, les agriculteurs ont droit à une retraite ô combien méritée. Et cela se prépare, avec une certaine méthode.

C’est pourquoi la Chambre d’Agriculture des Hautes-Alpes va présenter, au fil des prochaines éditions de « La lettre d’information », des rubriques sur des sujets et des questions que de nombreux agriculteurs se posent, parfois quelques années avant d’arrêter, sur la retraite, la cessation d’activité et la transmission de son outil de travail (retrouver les thèmes à venir dans la colonne de droite).

Des conseils de spécialistes (MSA, conseillers juridiques, banques…) viendront enrichir les articles qui vous seront présentés dans les mois à venir.

Pour toute question, il convient de prendre contact avec le Point Accueil Transmission pour une approche personnalisée votre situation et qui vous orientera vers les organismes dédiés et différentes personnes ressources.

Toutes les démarches ne se font évidemment pas en même temps. Nous conseillons de faire preuve de méthode, de se poser les bonnes questions et d’agir au bon moment.

Nous vous proposons une « marche à suivre », synthétisée dans le schéma suivant (cliquer sur le schéma pour l'agrandir).

Bien avant l’arrêt d’activité, ce que je peux faire…

Essayer de me projeter…

Pas toujours facile de se projeter dans l’avenir quand on est encore » la tête dans le guidon ». Et pourtant, c’est une des clés du bien-vivre les débuts de sa retraite.

Il est important de clarifier ses envies, ses projets pour faire tout autre chose, ou au contraire « donner la main » à un enfant qui reprend le flambeau.

L’analyse de ses moyens financiers en cohérence avec ses projets d’avenir et le « train de vie » envisagé va forcément se révéler nécessaire. Il y a bien-sûr la retraite agricole mais elle se révèle parfois insuffisante. Des compléments de revenus sont possibles en continuant de travailler partiellement ou occasionnellement, ou encore en louant ses biens agricoles, d’où l’intérêt de maintenir un outil de production en bon état et le plus fonctionnel possible.

Quand partir ?

Entre âge légal de départ, durées de cotisation, progressives en fonction de l’année de naissance, carrières longues, réformes à venir dont on ne connait pas le contenu, il n’a jamais été autant difficile de fixer sa date de départ. Une évaluation personnalisée s’impose ainsi.

Combien pour ma retraite?

Retraite de base, retraite proportionnelle, retraite complémentaire, Vous pouvez, d’ores et déjà solliciter un rendez-vous avec votre conseiller MSA pour obtenir une évaluation, ou bien, dans un premier temps, utiliser le simulateur du site internet de la MSA Alpes-Vaucluse dans « Info Retraite », une fois le relevé de carrière bien en tête. Passé l’âge légal (62 ans aujourd’hui encore), on peut retarder l’âge de la retraite pour améliorer son montant (5 % environ en plus par année travaillée en plus). Cette évaluation personnalisée permettra de voir aussi si on peut partir en retraite anticipée dans le cadre des « carrières longues », c’est-à-dire avant l’âge légal de 62 ans, possible que si un certain nombre de trimestres ont été cotisés avant 18 ans.

Philippe Allec (CA 05), avec la participation de Laurent Reynaud (MSA Gap)

    Se plonger dans le relevé de carrière pour ne rien laisser passer

    Selon Laurent REYNAUD, Conseiller en protection sociale à la MSA Alpes-Vaucluse, une des premières choses à faire est de se plonger dans son relevé de situation individuelle retraite – RIS (ou relevé de carrière). Il retrace l’historique de son parcours professionnel. En ce sens, il permet de bien identifier les périodes d’activité. La réforme de la retraite à venir laisse entendre que la durée de cotisation devrait rester un des critères de base pour définir l’âge de la retraite. L’analyse et la compréhension de son relevé de carrière sera donc toujours utile même après la réforme des retraites.

    On y trouve les périodes cotisées, en lien avec une activité professionnelle, salariée ou indépendante. Et on y trouve aussi les périodes validées. Celles -ci ne sont pas forcément assorties de cotisations chômage (période de chômage, de congé parental, service national…) mais elles comptent dans le nombre de trimestres à obtenir en vue de la retraite.

    Il est donc important de s’immerger dans ce relevé de carrière et de se plonger dans un long flash-back pour voir si on s’y retrouve. Il arrive en effet que certaines périodes travaillées manquent à l’appel ou encore que la période du service national n’apparaisse pas.

    Si tel est le cas, il faut aller rechercher des justificatifs d’activité pour (fiches de paie, attestations d’affiliation…) et de se rapprocher de sa caisse de MSA pour « combler ces trous ».

    Les thèmes à venir…

    • Comment améliorer son pouvoir d’achat à la retraite ? Le cumul emploi-retraite
    • S’associer pour transmettre, une formule gagnante pour le cédant comme pour le preneur
    • La parcelle de subsistance, pourquoi faire ? Quels seuils et quelles conséquences ?
    • Transmettre ses parts sociales, comment ça marche ? Les points à retenir
    • Quels avantages fiscaux pour transmettre son patrimoine agricole ? Dutreil, baux à long terme, GFA… les outils d’optimisation fiscale
    • Transmettre hors cadre familial, comment trouver la bonne personne
    • Un cédant pour plusieurs repreneurs, c’est possible ?
    • Comment bien vivre la transmission de sa ferme ? Les aspects humains
    • Comment et qui pour m’aider à évaluer mon exploitation ?
    • Transmettre le foncier agricole, les différents types de baux, leurs atouts et leurs contraintes
    • Accueillir un associé supplémentaire dans le GAEC/EARL, comment s’y prendre pour une installation réussie ?

    Contacts

    • Point Accueil Transmission – Chambre d’Agriculture des Hautes-Alpes :
      Philippe Allec : 06 80 56 72 37
    • Conseillers en protection sociale MSA (site de Gap) :
      Laurent Reynaud : 04 92 40 11 07
      Mélik Yaagoub : 04 92 40 11 37