Vous êtes ici : Accueil > La Chambre d'agriculture des Alpes de Haute-Provence > Vous êtes agriculteur > Optimiser vos pratiques > Projet semis direct sous couverture végétale

Accompagnement du développement des techniques de semis direct et semis direct sous couvert en conditions méditerranéennes

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le projet " Accompagnement du développement des techniques de semis direct et semis direct sous couvert en conditions méditerranéennes " est un des lauréats de l'appel à projet mobilisation collective pour l'agro-écologie lancé par le Ministère de l'Agriculture en 2013.
Il a bénéficié du soutien financier du CASDAR (Compte d'Affectation Spécial pour le Développement Agricole).
Le projet est porté par la Chambre d'Agriculture des Alpes de Haute Provence et réalisé en partenariat avec ARVALIS et Agribio04.
Le groupe mobilisé sur le projet compte 14 agriculteurs situés en Haute-Provence.

OBJECTIFS

Le projet trouve son origine dans la volonté de certains agriculteurs provençaux produisant entre autres des grandes cultures, de faire évoluer leurs méthodes culturales vers des systèmes plus performants d’un point de vue environnemental et économique.
Les contraintes telles que le coût des intrants, les charges de mécanisation, la diminution de la fertilité des sols, les problèmes de pollutions d’origine agricole, ont conduit ces exploitations à s'interroger sur leur système de cultures. Après différentes recherches et conseils, les techniques de semis direct et plus particulièrement de semis direct sous couvert végétal ont retenu l'attention de ces agriculteurs.

Le groupe d’agriculteurs participant au projet « Accompagnement du développement des techniques de semis direct et semis direct sous couvert en conditions méditerranéennes » est directement issu de ces différentes réflexions et se caractérise par trois points communs :

- Un système d’exploitation tourné vers les productions de grandes cultures (céréales, oléo-protéagineux, prairies temporaires)
- Une attention particulière et plus ou moins poussée sur les techniques de semis direct et l’agriculture de conservation des sols
- Un contexte pédoclimatique méditerranéen

Au-delà de ces points communs les agriculteurs du groupe sont aussi caractérisés par des différences et ces dernières font partie intégrante du projet :

- Des exploitations conventionnelles et des exploitations en agriculture biologique.
- Des exploitations disposant de l’irrigation et des exploitations sans possibilité d’irriguer.
- Des agriculteurs que nous pourrions qualifiés d’experts dans les techniques de semis direct sous couvert et des agriculteurs novices.

Ainsi, le projet a volontairement été organisé autour d’un mélange entre agriculteurs ayant déjà mis en place ces techniques et des agriculteurs moins expérimentés mais souhaitant les mettre en œuvre. Ces différences reflètent bien la volonté affichée du projet de ne pas rester sur un « club fermé » mais bien une ouverture vers différentes contraintes, pratiques et compétences.

ACTIONS

  • Action 1 : Connaissance des pratiques de semis direct
  • Action 2 : Suivis et analyses des pratiques des exploitants du groupe en matière de semis direct
  • Action 3 : Animation des exploitants du groupe pour hiérarchiser les besoins en matière d'expérimentation et de recherche sur le semis direct en région PACA.
  • Action 4 : Élaboration d'un guide des "bons principes" pour la mise en place de semis direct sur les exploitations de PACA

RÉSULTATS

    Au cours du projet qui a durée 3 campagnes (2014, 2015 et 2016) 23 parcelles de céréales à pailles (blé dur, blé tendre) ont été suivies grâce à une méthodologie originale conçue par ARVALIS. La méthode consiste en un diagnostic fin du comportement du blé tout au long de son cycle afin d’expliquer les écarts entre le rendement réellement obtenu dans la parcelle et un rendement potentiel climatique. La réalisation du rendement potentiel semble conditionnée par la bonne maîtrise du couvert (en général luzerne ou sainfoin). L’importance de la gestion de la fertilisation azotée a aussi été montrée. Contrairement aux cultures « avec travail du sol », l’apport d’azote plus important en sortie d’hiver semble nécessaire pour accompagner la dégradation du couvert. Ensuite, les apports peuvent être réduits.

    L’animation des exploitants et les différentes rencontres effectuées au cours du projet ont aussi permis d’identifier et hiérarchiser des besoins en matière d’expérimentation et de recherche. Une dizaine de propositions allant de l’amélioration de la connaissance de la fertilisation azotée, à la maîtrise des ravageurs ou à la connaissance de la qualité nutritionnelle des produits cultivés avec des techniques de semis sous couvert ont été faites.

    Enfin, un guide de bons principes composé de 10 fiches dont 4 fiches témoignages d’agriculteurs a été élaboré.
    La fiche 1 permet une première approche des techniques de semis direct et semis direct sous couvert, les autres fiches ainsi que les fiches témoignages d’agriculteurs permettent à ceux souhaitant aller plus dans le détail de trouver des informations plus précises.


    - Fiche technique 1 : Les principes de base du semis direct sous couverture végétale
    - Fiche technique 2 : Choix et implantation des couverts
    - Fiche technique 3 : Bien choisir son matériel de semis et de gestion des couverts
    - Fiche technique 4 : Gestion des couverts et des adventices
    - Fiche technique 5 : Fertilisation
    - Fiche technique 6 : Ravageurs

    Les 4 fiches témoignages ont pour vocation à montrer les différentes pratiques de semis direct sous couvert mises en place par des agriculteurs selon leur exploitation et leurs conditions (exploitations au sec ou à l’irrigué, en conventionnel ou en bio etc.). Une de ces fiches témoignages est centrée plus précisément sur un témoignage sur du matériel.


    Téléchargez toutes les fiches du guide des bons principes

    Téléchargez le compte rendu du projet

    Le projet « Accompagnement du développement des techniques de semis direct et de semis direct sous couvert en condition méditerranéennes » bénéficie d’une aide financière dans le cadre de l’appel à projet Casdar « mobilisation collective pour l’agro-écologie ». Il est porté par la Chambre d’Agriculture des Alpes de Haute-Provence et réalisé en partenariat avec ARVALIS et Agribio04. La responsabilité du ministère en charge de l’agriculture ne saurait être engagée. 

    Chargées de mission

    Sarah PARENT
    06 79 95 02 64
    sparent@remove-this.ahp.chambagri.fr

    Charlotte PORCHIER
    06 87 51 10 62
    cporchier@remove-this.ahp.chambagri.fr

    Consultez le document